Web Analytics

Nos circuits et séjours groupes pas chers en Italie


L’histoire de l’ITALIE est trois fois millénaire. On parlait déjà de l'ITALIE, tout au moins comme territoire géographique, à l'époque de la grande civilisation du peuple étrusque. Selon la légende, Rome fut fondée vers 753 avant J.-C. par Remus et Romulus qui devient le premier des sept rois de la période royale. La République romaine fut proclamée en 510 avant J.-C. ; Rome unifie la péninsule et devient maîtresse de l’ITALIE. Au terme des guerres puniques contre Carthage, elle domine toute la Méditerranée et contrôle le commerce africain. En 51 avant J.-C., Jules César achève de soumettre la Gaule celtique qui devient province romaine et plus tard, la grande Egypte.
En 27 avant J.-C. sonne la fin de la République et le début du puissant Empire Romain avec Octave, qui devient le premier empereur sous le titre d’Auguste. Durant deux siècles, ce fut une période faste et prospère. Les Romains dominaient ainsi une bonne partie de l'Europe actuelle, la totalité du bassin méditerranéen, y compris toute l'Afrique du Nord, la Palestine et la Syrie, prolongées au Nord-Est par la Mésopotamie et l'Assyrie jusqu'à l'Euphrate, l'Asie Mineure et l'Arménie. L’Empire a laissé des traces indélébiles : routes, aqueducs, temples, monuments, villes, ponts, théâtres, …, souvenirs d'un passé lointain et pourtant extraordinairement présent.
Après la décadence de l'Empire Romain, le pays est envahi et dominé pendant de longs siècles par des peuplades étrangères, surtout au Sud et en Sicile. Grâce au développement de cités indépendantes au centre et au Nord, telles que Venise, Florence, Sienne, Gênes et Milan, l'ITALIE est pourtant devenue un pays florissant et prospère en ce qui concerne les arts et le commerce.
Toutefois, les petits Etats indépendants n'ont pas résisté aux invasions de grandes puissances comme l'Espagne et l'Autriche. Seul le petit royaume du Piémont reste indépendant ; après la parenthèse de l'occupation napoléonienne, il devient le « moteur » du Risorgimento, le grand mouvement qui a permis l'unification définitive de l'Italie en 1870, sous le règne de la maison de Savoie.
Lors de la Première Guerre Mondiale, l’ITALIE s’engage aux côtés des Alliés. Puis les Fascistes marchent sur Rome et Mussolini accède à la tête du gouvernement. Après la seconde guerre mondiale, un référendum populaire abolit la monarchie et proclame la République en 1946. L’ITALIE signe en 1957 le traité de Rome avec les cinq autres membres fondateurs de la Communauté Economique Européenne, le premier pas vers l’Union Européenne.

 


Architecture, peinture, sculpture, littérature, musique, gastronomie, traditions, l’ITALIE, au cours de son histoire, a su conserver ses merveilles. C’est un pays aux multiples visages que l’on n’a jamais fini de découvrir, ni d’admirer. L’ITALIE évoque en vrac pour chacun Jules César et l’Empire Romain, Rome et le Pape, Florence et Michel-Ange, Botticelli et Léonard de Vinci, Roméo et Juliette, les bouteilles de Chianti et les pizzas, les terrasses ensoleillées où sont servis les meilleurs cappuccinos, les petites Fiat et les Vespa, Venise et ses gondoles, la tour de Pise qui défie la pesanteur, le Vésuve et la ville de Pompéi au passé tragique, les trulli, ces maisonnettes aux toits coniques typiques de la vallée d'Itria … Toutes ces images sont un ravissement pour l’esprit et une belle invitation pour goûter à la dolce vita italienne le temps d’un voyage.

La SICILE s’est détachée de la péninsule italienne il y a près de 600 000 ans pour devenir la plus grande île de la Méditerranée, autrefois appelée Trinakria, qui signifie « trois pointes » en grec. Sa situation géographique et la richesse de ses terres en ont fait un point stratégique de cette région depuis l’avènement des premières grandes civilisations, il y a près de 3 000 ans. Ici, se sont installés successivement Phéniciens, Grecs, Romains, Arabes et Normands.


Attirés par les richesses de l’île telles que les céréales, le vin, l’huile d’olive, le bois, le souffre et les produits de la pêche, les Phéniciens s’établissent au IXème siècle avant J.-C. et les Grecs au VIIIème siècle avant J.-C. Ils y fondent des colonies de peuplement et des comptoirs commerciaux. Les Corinthiens fondent Syracuse qui est la principale cité de SICILE par son activité commerciale et rivalise en grandeur avec Athènes, Carthage et Rome. Elle devient le phare de la civilisation grecque en Occident.

La première guerre punique permet l’expulsion définitive des Carthaginois et la prise de Syracuse en 212 avant J.-C. marque le début de la Sicile romaine.
A la chute de l’Empire romain, un nouveau souffle civilisateur touche les côtes siciliennes avec la conquête arabe au IXème siècle. Pendant deux cents ans refleurissent les arts, l’économie, l’agriculture et l’industrie. Palerme devient célèbre pour ses mosquées, ses jardins et ses magnifiques palais, et surtout un important centre d’échanges commerciaux. Les Arabes changent le visage de l’île en introduisant le mûrier, l’oranger, le citronnier et le palmier.
Durant la deuxième moitié du XIème siècle, une poignée d’aventuriers normands, guidés par les frères Robert et Roger de Hauteville, mettent un point final à la domination arabe en SICILE. Se crée alors une monarchie riche et puissante. Par voie d’héritage, les rênes du pouvoir sont transmises aux Hohenstaufen. Les dynasties d’Anjou et aragonaise, la maison de Savoie, puis les Bourbons se succèdent sur le trône du Royaume de SICILE jusqu’à son union avec le Royaume d’Italie en 1860.
Après la Seconde Guerre mondiale, la SICILE devient région autonome.

Il suffit de parcourir la SICILE pour se rendre compte qu’elle est très différente du reste de l’Italie. On ne retrouve pas ici l’agitation des grandes villes du continent. La diversité des paysages est étonnante : les marécages regorgent de flamants roses, de grues et d’ibis. La luxuriance des forêts de l’Etna, dont les sommets sont recouverts de neige durant sept mois de l’année, contraste avec l’aridité des plateaux calcaires du Sud et de l’Ouest. Aux magnifiques plages, s’ajoute le charme des villes et villages qui, de l’Est à l’Ouest, offrent des trésors différents : cathédrales, vestiges grecs, jardins arabes … L’atmosphère sicilienne est tout à fait unique. On se sent ici comme dans un grand village, loin des turpitudes du XXIème siècle …